Burn-out professionnel : Le mal de notre siècle digital

Bonjour à tous et toutes, de retour après une période d’absence, voici donc une petite remise en forme du blog et bien entendu rien de tel qu’un article pour cela. Il portera sur la raison de mon absence : Le burn-out professionnel !

Commençons par définir ce terme, le burn-out professionnel est tout simplement l’épuisement professionnel. Dis comme ça, on pourrait croire qu’il ne concerne que les faibles de volonté et les paresseux, erreur car nous tous pouvons être sujet à ce mal. En outre en notre siècle digital, tout va vite et nous nous retrouvons facilement sous pression et donc stressé. Or le stress est une réaction corporelle lorsqu’il est en alerte juste le temps d’un danger. Le hic, c’est que l’urgence est devenu notre mode de vie.

Comprenez le bien, le burn-out professionnel n’est pas un état mais un processus au bout duquel vous allez « craquer » et peut être commettre l’irréparable. Faites un tour du côté du pays du soleil levant (Japon) pour en mesurer l’ampleur.

Comme dit plus haut, le burn-out professionnel n’est pas le fait d’une personne fragile car homme comme femme, toutes professions confondues y sont sujets. Les causes sont généralement :

  • Le faible soutien social avec le supérieur ou les collègues

Ne vous arrive-t-il jamais de vous sentir seul au travail, aussi bien face aux difficultés que lorsque vous faites des propositions ?

  • La communication insuffisante de la direction aux employés

Chaque matin en allant au bureau, vous n’êtes plus surpris de constater de nouvelles directives toutes vous paraissent plus illogiques les unes par rapport aux autres. Mais bon, c’est l’habitude de la boîte…

  • Le déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue

Vous vous tuez à la tâche et pourtant, et pourtant… Même pas un merci sincère!

  • La faible estime de soi

Vous pensez, non vous êtes sûr de ne pas être à la hauteur !

  • La solitude

Vous êtes seul dans votre vie, personne pour vous écouter ou vous comprendre…

  • Les lourdes responsabilités familiales

La famille compte sur vous, vous êtes son pilier. Si vous tombez que va-t-il advenir d’eux ?

  • Le perfectionnisme ou la trop grande importance accordée au travail

Coûte que coûte, le travail doit être parfait, irréprochable, sans défaut !

Vous vous sentirez vidés de votre énergie et le travail écrasera votre vie privée par tous les moyens possibles : vous ne travaillerez plus, vous subirez le travail !

Et le numérique n’aide pas vraiment. Comment ? Tout simplement en ayant facilité les communications. Le revers de la médaille c’est qu’à tout problème posé, nous attendons une réponse quasi-instantané ce qui nous maintien en alerte constante et donc nous pousse dans les bras du burn-out professionnel. Voici quelques maux provoqués par le numérique :

  • Nomophobie (phobie liée à la peur excessive d’être séparé de son téléphone mobile).
  • Vibrations fantômes (sensation erronée de sentir son mobile vibrer dans un sac ou une poche alors qu’il n’en est rien).
  • Stress du courriel électronique (besoin compulsif de consulter sa messagerie),
  • Stress du smartphone (le stress perçu et lié aux sollicitations permanentes ou inappropriées du Smartphone à titre professionnel).
  • La peur de manquer quelque chose (anxiété sociale caractérisée par la peur constante de manquer une nouvelle importante ou un autre événement quelconque donnant une occasion d’interagir socialement).

Mais que faire dans une telle situation ? Faut-il abandonner son travail ? Aller en vacances ? Et bien tout dépend, mais le plus important c’est de VOUS REPRENDRE EN MAIN. Exactement, reprenez soin de vous :

  • En consacrant du temps à vos proches.

Arrêtez de chasser vos enfants avec l’excuse : « j’ai du travail ! ». Passer du temps avec vos amis, votre famille en laissant le travail de côté pendant ses moments.

  • Faites du sport ou tout autre activité de préférence en groupe.

Il ne vous est pas demandé de pratiquer le sport de haut niveau, juste une ou deux fois par semaine pour vous détendre. Le mieux, c’est en groupe car l’être humain est un animal social dont il s’épanouie plus facilement en groupe.

  • Ne restez pas statique et tout le temps devant les écrans.

Ne passez pas des heures devant les écrans ! Oui, c’est bien un informaticien qui vous dit ça. Levez-vous de temps en temps et bougez un peu. Marchez, montez les escaliers, étirez-vous et autres.

  • Ne faites pas le travail de deux personnes.

Tout à fait, chacun doit faire son travail ! S’il y a manque de personnel, c’est à votre patron de recruter ou alors d’endosser cette responsabilité. Et si vous vous retrouvez contraint de le faire, alors que les avantages de service de l’autre sont aussi contraint de s’appliquer sur vous.

  • N’ayez pas peur de l’échec, sachez lâcher prise.

Si vous faites face à un échec, ce n’est pas la fin du monde. Acceptez et cherchez à en comprendre les raisons au lieu de forcer la réussite.

  • Mettez-vous à la lecture.

Lisez des livres PHYSIQUES car ils excitent moins votre nerf optique et vous décollent de vos écrans. L’habitude malsaine transmise par le numérique de ne lire que des textes courts n’est aucunement bénéfique et facilite la sensation d’urgence et la paresse cognitive.

  • Désactivez la correction automatique de vos terminaux informatiques.

Pourquoi ? Pour reprendre l’habitude de vous relire et ainsi être quiet et posé en toute situation.

  • Prenez des vacances !

Les patrons veulent souvent vous faire croire que les vacances correspondent à l’oisiveté. Ne tombez pas dans le piège, les vacances sont vitales alors prenez les ! Et surtout ne vous laissez pas rappeler pour une pseudo-urgence, ne revenez qu’à la fin de vos vacances.

  • Le travail ne doit être fait que lors des horaires de travail.

Après le travail, ce n’est plus le travail ! Toutefois, de façon EXCEPTIONNELLE, vous pouvez faire des heures ou des jours supplémentaires.

Retrouvez le juste équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Et si malgré tout, ça ne marche pas, alors démissionnez car l’Homme finit mais le travail ne finit jamais ! En outre, nous vivons une époque où entrepreneuriat reprend du poil de la bête alors n’ayez pas peur de faire face au siècle digital. Et vous, avez vous été confronté au burn-out professionnel ? Comment l’avez surmonté ? N’hésitez pas à poser vos questions et remarques et surtout de vous abonner !

4 réflexions sur “Burn-out professionnel : Le mal de notre siècle digital

  1. Merci pour ces infos et conseils. Ce phénomène est très fréquents et même mortel dans le monde des enseignants-chercheurs camerounais auquel j’appartiens. Donc post utiles pour notre corporation. Merci

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s